Aller au contenu principal

Bangui: Communiqué SANGARIS

16 avril 2014
par

LA MISCA ET SANGARIS VOUS INFORMENT :

DANS LE CADRE DE SES ACTIONS AU PROFIT DE LA SECURITE A  BANGUI, LA MISCA ET SANGARIS SERONT DEPLOYES SUR L’AVENUE KOUDOUKOU DEUX JOURS DE SUITE, LES MERCREDI 16 ET JEUDI 17 AVRIL DE 07H A13 H.

CE DEPLOIEMENT VISE A APPORTER A TOUS LES BANGUISSOIS LA POSSIBILITE D’EMPRUNTER  EN TOUTE SECURITE CET AXE ECONOMIQUE MAJEUR DE LA VILLE.

SOUTENUES  PAR LES MAIRES DU IIIEME ET VEME ARRONDISSEMENT ET DU SYNDICAT DES TAXIS DE LA VILLE DE BANGUI, CES 2 JOURNEES PEUVENT ËTRE UNE REUSSITE SI LES BANGUISSOIS MANIFESTENT LEUR CONFIANCE EN COMMERCANT ET EN SE DEPLACANT NORMALEMENT.

BANGUISSOIS ENGAGEZ-VOUS !

LA MISCA ET SANGARIS AGISSENT POUR LA PAIX.

ON EST ENSEMBLE !

COMMUNIQUE SANGARIS

6 avril 2014
par

COMMUNIQUE SANGARIS

4 avril 2014
par

LA MISCA ET SANGARIS VOUS INFORMENT :

DANS LE CADRE DES MESURES DE CONFIANCE, LA MISCA ET SANGARIS
POURSUIVENT LEUR DEPLOIEMENT DANS L’EST DE LA CENTRAFRIQUE.

CE DEPLOIEMENT VISE A APPORTER A TOUS LES CENTRAFRICAINS LA SECURITE A
LAQUELLE ILS ONT DROIT.

DANS LA ZONE OU L’ARMEE FRANCAISE S’EST RECEMMENT DEPLOYEE, DES
GROUPES ARMES MAL INTENTIONNES ONT ETE LOCALISES.

CETTE MENACE EST INACCEPTABLE. L’ARMEE FRANCAISE EMPLOIERA TOUT SES
MOYENS POUR METTRE UN TERME A CETTE SITUATION.

DES OPERATIONS SERONT CONDUITES ENTRE SIBUT, GRIMARI, BAMBARI ET IPPY.

LES HABITANTS SANS ARME DE CETTE REGION N’ONT RIEN A CRAINDRE.

POUR LES CONTREVENANTS, LA SANCTION SERA NETTE ET SANS APPEL.

LA MISCA ET SANGARIS AGISSENT POUR LA PAIX.

COMMUNIQUE MISCA/SANGARIS

4 avril 2014
par

LA MISCA ET SANGARIS VOUS INFORMENT :

DANS LE CADRE DES MESURES DE CONFIANCE, LA MISCA ET SANGARIS
POURSUIVENT LEUR DEPLOIEMENT DANS L’EST DE LA CENTRAFRIQUE.

CE DEPLOIEMENT VISE A APPORTER A TOUS LES CENTRAFRICAINS LA SECURITE A
LAQUELLE ILS ONT DROIT.

DANS LA ZONE OU L’ARMEE FRANCAISE S’EST RECEMMENT DEPLOYEE, DES
GROUPES ARMES MAL INTENTIONNES ONT ETE LOCALISES.

CETTE MENACE EST INACCEPTABLE. L’ARMEE FRANCAISE EMPLOIERA TOUT SES
MOYENS POUR METTRE UN TERME A CETTE SITUATION.

DES OPERATIONS SERONT CONDUITES ENTRE SIBUT, GRIMARI, BAMBARI ET IPPY.

LES HABITANTS SANS ARME DE CETTE REGION N’ONT RIEN A CRAINDRE.

POUR LES CONTREVENANTS, LA SANCTION SERA NETTE ET SANS APPEL.

LA MISCA ET SANGARIS AGISSENT POUR LA PAIX.

Boali: la MISCA rencontre les Anti Balaka

26 mars 2014

La situation sécuritaire de la population de Boali préoccupe davantage les autorités locales. Suite à l’accrochage entre un groupe d’anti balakas incontrôlés et les troupes de la Misca le lundi 24 Mars, l’heure est à l’apaisement dans les deux camps. C’est dans cette optique que le sous-préfet Geneviève Gbadin a rencontré successivement les responsables du bureau des antis balaka de Boali et les responsables de la Misca pour débattre de la question.

Il ressort de ces deux réunions de crise qu’une rencontre avec les chefs des quartiers, les leaders de jeunesse et du bureau légal des antis balakas est prévue ce jeudi pour chercher les voies et moyens à enrayer les actions déstabilisatrices des faux antis balaka qui sont venus d’ailleurs et qui sèment la panique au sein de la population. Le Président du bureau d’anti balaka de Boali Evariste Wazilo a rassuré les autorités locales que ses éléments sont disposés à travailler en parfaite collaboration avec la Misca. Le capitaine Abena de la Misca a quant à lui demandé à ces antis balaka légalement identifiés dans leur bureau d’aider ses troupes à bouter hors de Boali les faussaires de troubles à l’ordre public. L’officier a ajouté que ses éléments ne laisseront plus impunis toute tentative d’entrave à la sécurité de la population et des édifices publics. La réunion du jeudi matin avec les notables permettra de mettre en place des stratégies pour la sécurisation de la ville de Boali.

Il est à noter que la population de Boali a déploré l’incident malheureux du lundi dernier qui a semé la psychose généralisée. Cette population se dit prête à soutenir les actions de la pacification de la ville et exige le désarmement systématique des faux antis balakas qui font usage des armes blanches et des grenades dans les débits de boisson.

De notre confrère Fidèle Ngombou de Radio ICDI depuis Boali.

Centrafrique: Appel à candidature aux groupes de Rap et de danse Hip Hop

26 mars 2014

La Direction de l’Espace Kotara Ndara informe les artistes et groupes de rap et de danse Hip Hop d’Afrique  qu’elle organisera du 04 au 08 Novembre 2014 à Bangui, la 1ère édition du Festival International des Musiques Urbaines d’Afrique (FIMUA), sous le thème « Pardon et Réconciliation en Centrafrique ».

 CONDITION DE PARTICIPATION AU FIMUA 2014

Thématique

Bien que le Festival a un thème, les groupes de rap ou danse hip hop candidats peuvent présenter des œuvres traitant de sujets de leur choix.

Langue

Le pluralisme linguistique est l’un des défis du FIMUA qui voudrait confirmer la possibilité de communiquer par le langage des musiques urbaines même en dépit de la diversité des langues. De ce fait, toutes les langues sont autorisées. En cas de spectacle non en français, le groupe candidat doit transmettre au Comité d’organisation du Festival la transcription des chansons  en français.

Sélection

Sont éligibles au FIMUA 2014 :

  • le groupe de rap ou de danse hip hop émergent résidant en Afrique ;
  • le groupe de rap ou de danse hip hop présentant une création récente et originale d’une durée qui se situe entre 40 à 60 minutes.

Effectif des artistes par groupe

  • groupes de Centrafrique : maximum 7 personnes;
  • groupes d’Afrique : maximum 5 personnes.

Pour les groupes de rap ou de danse hip hop africains, la sélection se fera en fonction de la qualité du dossier, des œuvres présentées en vidéo. A cet effet, un jury composé des professionnels des musiques urbaines sera mis en place pour auditionner les spectacles et apprécier la qualité des dossiers.

Tandis que les groupes candidats de la République Centrafricaine auront à passer deux étapes:

  1. présélection nationale: Sur dossiers de candidatures, 12 groupes dont 6 de rap et 6 de danse hip hop seront retenus;
  2. sélection nationale : Un concert de sélection sera organisé au mois de Mai 2014 pour retenir les 6 groupes dont 3 de rap et 3 de danse hip hop devant participer au festival.

Prise en charge de Transport international et de séjour des groupes d’Afrique

Les frais de transport international et de séjour des groupes étrangers seront supportés par l’Organisation ou ses partenaires.

COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

  • une lettre de candidature adressée au Directeur du Festival ;
  • un dossier de presse ;
  • une fiche technique ;
  • un DVD comprenant les chansons ou danses présentées ;
  • deux photos de scène du groupe.

Date limite de dépôt de candidatures

La date limite de réception des dossiers de candidatures est fixée au 15 Mai 2014.

Conditions générales

Les dossiers transmis demeurent la propriété du FIMUA qui s’engage à ne pas les exploiter à des fins commerciales.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés par courrier ou déposés (pour les groupes centrafricains) à l’Espace Linga Tere sous pli fermé à l’adresse suivante :

FIMUA

Festival International des Musiques Urbaines d’Afrique

S /C de l’Alliance Française de Bangui

B.P :971 Bangui – République Centrafricaine

Tél : 00236 72 31 30 99/75 14 19 21/ 77 06 90 52/ 75 06 19 58/ 70 01 69 61

E.mail : fimuarca@yahoo.fr/espacekotarandara@yahoo.fr

Blog: www.fimuarca.eklablog.com / Face book: fimuarca@yahoo.fr

 

Fait à Bangui, le 12 Mars 2014

Le Directeur

Erasme Méricy TCHETCHOU

Boali: Accrochage entre la MISCA et les anti balakas

25 mars 2014

La ville de Boali a renoué avec les scènes de violences armées lundi soir. Un accrochage entre un groupe d’anti balaka d’un certaingénéralMory et les troupes de la Misca a fait deux morts dont un élément de la Misca et des blessés dans les deux camps.

La scène s’est produite suite à une altercation entre les soldats de la Misca et un responsable des anti balaka. Ces éléments de la Misca en faction  voulaient s’enquérir de la lumière sur un crépitement d’arme  dans une base des anti balaka. Ce général qui pourtant a été l’auteur de ces crépitements d’armes a résisté et a demandé à ses éléments de s’opposer aux troupes de la Misca.Les choses sont parties de là pour que des détonations d’armes automatiques de tout calibre puissent gagner la ville. Cet accrochage a fait paniquer la population civile qui s’est réfugié une fois de plus dans la brousse la nuit du lundi. Selon les informations, ce généraldicidant des anti balaka et quelques-uns de ses milices armées ont été arrêtéspendant les affrontements.Une rumeur d’une probable represaille dans les deux camps, a fait fuir depuis la matinée du mardi la population de Boali.

Ce regain de tension a encore plongé la ville de Boali dans le chaos et a occasionné du coup la fermeture des écoles alors que la rentrée des classes était effective depuis le 17 mars dernier à Boali.Les activités commerciales sont paralysées depuis la matinée du mardi, même le centre-ville a perdu son ambiance habituelle.

Fidèle Ngombou

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.